avatarwebsite

pénombre de ton sourire.

de Cosimo Suglia

à chaque fois que les braises vives se fuitent
dans la pénombre de ton sourire délicieux,


je me demande tant de questions nocives
car l’angoisse de ta perte serait piteuse.


à chaque fois que nos esprits dansent dans
l’aube de nos gestes de desire fougueux,


je me demande si l’ardeur de mon coeur
ne soit guère assez pour te combler heureux.


Même un faucon meurt sur le sol humide de la forêt.